Même si l’intelligence artificielle voit ses capacités croître à une vitesse considérable, l’humain doit rester le maître du jeu.

Peter Drucker a, un jour, qualifié les ordinateurs de « crétins ». Un compliment, en réalité, puisqu’au sens strict du terme ils ne méritent même pas cette épithète étant donné qu’ils n’ont ni conscience ni personnalité. En réalité, ce qu’il voulait dire, c’est qu’une machine ne peut qu’effectuer de façon aveugle et donc « stupide » les tâches pour lesquelles elle a été programmée. Cependant, les développements les plus récentes dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA) remettent en cause cette remarque dédaigneuse : alors qu’ils sont de plus en plus puissants, complexes et connectés, les ordinateurs peuvent-ils toujours être considérés comme des idiots ? Ne finiront-ils pas plutôt par devenir plus performants et même par dominer leurs inventeurs, ainsi que le prédit le futurologue Ray Kurzweil ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 − 17 =


Post Navigation